CIA :: Comité International d'Auschwitz

Stauffenbergstraße 13/14
10785 Berlin
Allemagne

Téléphone: ++ 49 (030) 26 39 26 81
Télécopie: ++ 49 (030) 26 39 26 83

URI: http://www.auschwitz.info/

Navigation par les services:
 
Navigation par les langues:
 
Navigation par les langues:
 
 
 
 
10.02.2017

Ambassadeur de la tolérance et de l’humanité : la « sculpture de la mémoire » pour le prince Charles

 
 
en partant de la gauche : le prince Charles avec le « B », Marian Turski (survivant d‘Auschwitz), Michèle Déodat (artiste, designer du « B »), Hannah Pietsch (apprentie de la société VW), Laura Marks (Holocaust Memorial Day Trust) (photo : Paul Burns / CIA)

en partant de la gauche : le prince Charles avec le « B », Marian Turski (survivant d‘Auschwitz), Michèle Déodat (artiste, designer du « B »), Hannah Pietsch (apprentie de la société VW), Laura Marks (Holocaust Memorial Day Trust) (photo : Paul Burns / CIA)

en partant de la gauche : Hannah Pietsch (apprentie de la société VW), Ines Doberanzke-Milnikel (VW), Michèle Déodat (artiste, designer du "B"), Christoph Heubner (vice-président du Comité international d’Auschwitz), le prince Charles (photo : Paul Burns / CIA)

en partant de la gauche : Hannah Pietsch (apprentie de la société VW), Ines Doberanzke-Milnikel (VW), Michèle Déodat (artiste, designer du "B"), Christoph Heubner (vice-président du Comité international d’Auschwitz), le prince Charles (photo : Paul Burns / CIA)

 

Autres informations

London_001_02.jpg
London_002_02.jpg
 

 

Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, s’est vu décerné à Londres la « sculpture de la mémoire » du Comité international d’Auschwitz. Le prince Charles a reçu cette distinction dans le cadre d’une rencontre avec des survivants et des représentants de l’Holocaust Memorial Day Trust, au palais Saint James à Londres.

La sculpture se réfère à la lettre « B » figurant dans l’inscription « ARBEIT MACHT FREI » (Le travail rend libre) placée au-dessus du portail à l’entrée du camp de concentration d’Auschwitz. Dans un acte courageux de résistance, les prisonniers chargés de la production de cette inscription avaient placé discrètement le « B » à l’envers. C’est à l’artiste française, Michèle Déodat, que l’on doit l’idée de la « sculpture de la mémoire ». Le « B » renversé est fabriqué par des apprentis de la société Volkswagen AG à Hanovre.

Le prince héritier de la couronne britannique a été fasciné par l’histoire qui se dissimule derrière la lettre « B ». Le prince Charles a déclaré qu’il admirait le courage de ceux qui ont émis ce signal. C’est également un signal pour notre temps, contre le racisme et la persécution.

Marian Turski, survivant et président de l’Institut historique juif à Varsovie a déclaré :
« Le « B » parle de notre désespoir à Auschwitz et de notre courage issu du désespoir dans cette obscurité. Le message des survivants au monde d’aujourd’hui est le suivant : ne vous inclinez pas devant l’obscurité de la haine mais prenez fait et cause pour la dignité de tous les hommes. C’est pour nous un grand honneur et également un signe d’espoir de savoir la présence à nos côtés du prince de Galles en tant qu’allié. »

Christoph Heubner, vice-président exécutif du Comité international d’Auschwitz a déclaré :
« Les survivants de l’Holocauste sont impressionnés par l’empathie dont le prince de Galles a fait preuve, au cours des années passées, pour leur mémoire douloureuse et par ses paroles exprimées sans relâche sur les causes et les conséquences de l’Holocauste. Le prince Charles prend également clairement position dans les discussions actuelles sur la nouvelle haine et les vieux préjugés. Il appelle les hommes, en Europe et au-delà, à faire un travail de mémoire et preuve de courage civil ainsi qu’à surmonter les préjugés et la haine afin de pouvoir bâtir un avenir commun, basé sur la tolérance. Grâce à l’engagement du prince, les survivants d’Auschwitz se sentent motivés dans leur travail avec les jeunes. Compte tenu précisément des défis actuels auxquels sont confrontées de nombreuses sociétés de notre monde, le prince Charles est un ambassadeur important de la tolérance et de l’humanité. »

Depuis 2010, le Comité international d’Auschwitz remet la « sculpture de la mémoire » à des personnalités qui s’engagent en faveur de la promotion des droits de l’homme et donc contre l’intolérance et l’antisémitisme. Parmi les personnes honorées jusqu’à ce jour figurent le pape François, l’ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, le défunt président israélien Shimon Peres, le président du Bundestag Norbert Lammert, la chancelière allemande Angela Merkel et l’ancien vice-chancelier Sigmar Gabriel.