CIA :: Comité International d'Auschwitz

Stauffenbergstraße 13/14
10785 Berlin
Allemagne

Téléphone: ++ 49 (030) 26 39 26 81
Télécopie: ++ 49 (030) 26 39 26 83

URI: http://www.auschwitz.info/

Navigation par les services:
 
Navigation par les langues:
 
Navigation par les langues:
 
 
 
 
Eva-Maria Kurz et Gerd Grasse © Boris Buchholz
Eva-Maria Kurz et Gerd Grasse © Boris Buchholz 
 

Felka Platek et Felix Nussbaum

Leurs parcours se sont croisés à Berlin

Du peintre Felix Nussbaum, sont restés de nombreux tableaux et dessins. Ceux de ses débuts à Berlin. Puis des travaux qui ont été réalisés pendant sa fuite pour échapper aux nazis. L’Italie, surtout Bruxelles. La plupart de ses tableaux sont exposés dans la Felix-Nussbaum-Haus (Maison Felix Nussbaum) à Osnabrück. Sa ville natale. Des œuvres de sa femme, Madame Felka Platek, née à Varsovie, il n’est presque rien resté.

Les lettres, un journal intime, les descriptions – tous ces signes de vie du couple d’artistes ont disparu. Le poète lyrique et écrivain, Christoph Heubner, prête à Felix Nussbaum et Felka Platek les voix qu’on ne peut plus entendre. Dans un journal intime fictif, dans lequel tous deux, indépendamment l’un de l’autre, racontent leur enfance et leur jeunesse protégée au sein de la communauté juive d’Osnabrück et de Varsovie, avant que leurs chemins ne se croisent à Berlin pour n’en faire plus qu’un seul. Jusqu’à ce que ce chemin se termine en 1945 dans les chambres à gaz d’Auschwitz.

Christoph Heubner a utilisé avec tact les informations connues concernant la vie des deux peintres et fait naître de ces informations des scènes poétiques, pathétiques et éloquentes desquelles se dégage une intensité à laquelle quasiment personne ne peut se soustraire. Le journal intime a déjà été présenté pour la deuxième fois, comme lecture scénique, au sein de la représentation du Land de Basse Saxe, dans le contexte de la commémoration du 27 janvier 1945. De nouveau par Eva-Maria Kurz et Gerd Grasse, deux acteurs renommés, dont le jeu léger donne vie à Felka et Felix le temps de la représentation.

Un public songeur, consterné et la question concernant les traces du couple à Berlin. Aucune trace. Toutefois : dans la Xantener Strasse, au numéro 23, dans le quartier de Wilmersdorf, est apposée une plaque commémorative. Dans la maison qui se trouvait à cet endroit, Felix Nussbaum avait aménagé son atelier de 1928 à 1932. En Italie, alors qu’il était en fuite, le couple apprit la nouvelle de l’incendie dans l’atelier. Tous les tableaux avaient brûlé.

L’une des œuvres sauvées se trouve jusqu’au 3 avril à l’exposition « L’art de l’Holocauste – 100 œuvres du Mémorial de Yad Vashem » au Musée de l’histoire allemande de Berlin. (cf. ici).

 

Liens

 
 
 
Michael Pelke © Boris Buchholz
Michael Pelke © Boris Buchholz
 
Dr. Felix Klein © Boris Buchholz
Dr. Felix Klein © Boris Buchholz 
Eva-Maria Kurz © Boris Buchholz
Eva-Maria Kurz © Boris Buchholz
 
Christoph Heubner © Boris Buchholz
Christoph Heubner © Boris Buchholz 
Gerd Grasse © Boris Buchholz
Gerd Grasse © Boris Buchholz