CIA :: Comité International d'Auschwitz

Stauffenbergstraße 13/14
10785 Berlin
Allemagne

Téléphone: ++ 49 (030) 26 39 26 81
Télécopie: ++ 49 (030) 26 39 26 83

URI: http://www.auschwitz.info/

Navigation par les services:
 
Navigation par les langues:
 
Navigation par les langues:
 
 
 
 
Norbert Lammert, président du parlement allemand (© Boris Buchholz)
Norbert Lammert, président du parlement allemand (© Boris Buchholz) 

 

Cérémonie sur la Wittenbergplatz, Berlin

Un « B » majuscule rappelle le courage des prisonniers à Auschwitz

En plein cœur de Berlin, un « B » surdimensionné rappelle, depuis aujourd’hui, le courage et la volonté de survivre des prisonniers dans le camp de concentration d’Auschwitz. Le Comité international d’Auschwitz a présenté la sculpture « to B remembered » sur la Wittenbergplatz à Berlin, place située directement en face du grand magasin KaDeWe. La sculpture représente un « B » mis à l’envers. Ce « B » figure sur l’inscription cynique « ARBEIT MACHT FREI » (Le travail rend libre) que les prisonniers durent installer, sur ordre des SS, au-dessus du portail à l’entrée du camp de concentration d’Auschwitz. Cette enseigne – un mensonge, comme tous les prisonniers le savaient et le ressentaient quotidiennement dans leur propre chair. En mettant à l’envers le « B » contenu dans le mot « ARBEIT » (travail), les prisonniers montrèrent, à l’insu des SS, leur volonté de résister au système d’extermination meurtrier des nazis à Auschwitz. Une expression du respect de soi et de l’affirmation de soi dans un espace dans lequel tout droit de l’homme était abrogé.

C’est à Michèle Déodat (France) liée depuis de nombreuses années au travail du Comité international d’Auschwitz, que l’on doit l’idée de la conception artistique de la sculpture. La sculpture d’un poids total de 5,2 tonnes a été fabriquée par des apprentis de la société Volkswagen AG, à Hanovre. Depuis vingt ans, les apprentis de Volkswagen Coaching, conjointement avec des élèves polonais, s’engagent pour la préservation du Mémorial d’Auschwitz et dans les entretiens avec des survivants du camp.

Lors de la cérémonie sur la Wittenbergplatz, les orateurs suivants ont pris la parole : le président du parlement allemand, Norbert Lammert, le chef du SPD, Sigmar Gabriel, le secrétaire général de la CDU, Hermann Gröhe, le survivant d’Auschwitz, Marian Turski de Varsovie, Michèle Déodat (France), Elke Eller, directrice des ressources humaines chez VW à Hanovre et Igor Proskuryakov, apprenti chez VW à Hanovre.

 
Michèle Déodat près de la sculpture (© Boris Buchholz)
Michèle Déodat près de la sculpture (© Boris Buchholz)
 
Marian Turski, vice-président du CIA (© Boris Buchholz)
Marian Turski, vice-président du CIA (© Boris Buchholz)
 
Sigmar Gabriel, chef du SPD (© Boris Buchholz)
Sigmar Gabriel, chef du SPD (© Boris Buchholz)
 
Hermann Gröhe, secrétaire général de la CDU (© Boris Buchholz)
Hermann Gröhe, secrétaire général de la CDU (© Boris Buchholz)
 
Elke Eller, directrice des ressources humaines chez VW (© Boris Buchholz)
Elke Eller, directrice des ressources humaines chez VW (© Boris Buchholz)
 
Igor Proskuryakov, apprenti chez VW (© Boris Buchholz)
Igor Proskuryakov, apprenti chez VW (© Boris Buchholz)